Neuroland-Art

Accueil  Téléchargements     
Atrophie multisystémique

ams.jpg

Benoit Kullmann

Atrophie Multi Systémique



Première vidéo : présentation du cas de Monsieur X.X. 73 ans, qui décrit depuis environ deux ans en l'absence d'antécédent neurologique personnel ni familial, une instabilité sans chute, une lenteur, une difficulté d'expression, des difficultés d'écriture, avec à l'examen, un ralentissement, une discrète amimie, une rareté du clignement spontané, des secousses nystagmiques dans le regard latéral soutenu, une perte du balancement des membres supérieurs à la marche, une  instabilité à la limite parfois de la chute, une ataxie cérebelleuse, un élargissement du polygône, une extension spontanée des orteils sans véritable rétropulsion le pieds joints, une asynergie lors de l'accroupissement, une lenteur du débit, une dysarthrie, une dysgraphie

synucleopathies.jpg

syndromespk.jpg

aopcdejerinethomas.jpg

    Bien avant l'invention de l'atrophie multi-systémique par Graham et Oppenheimer en 1969, Déjerine et Thomas ont décrit l'atrophie-olivo-ponto cérébelleuse en 1900 : pathologie dominée par un syndrôme cérébelleux, une ataxie progressive donc à laquelle s'ajoutaient des symptômes extra-pyramidaux en particulier et des signes d'atteinte du système neuro-végétatif.

syndromespkdessins.jpg

    L'atrophie multi-système, ou multisystémique, AMS en langue française, MSA en langue anglaise, est construite à partir de trois entités jusqu'alors distinctes dans la littérature neurologique : l'atrophie olivo-ponto-cérebelleuse, le syndrôme de Shy et Drager défini en 1960, la dégénérescence striato-nigrique de Van Bogaert et Van der Eecken décrite en 1961.

amsaopcdsn.jpg

    Trois étapes fondamentales marquent l'individualisation de cette affection : la découverte des inclusions oligodendrogliales par Papp et Lantos, moment crucial ; la synthèse effectuée aussitôt après par Quinn ; les critères de Gilman élaborés dix ans plus tard, regroupant les symptômes sous quatre rubriques.

pappetlantos.jpg

quinn.jpg

gilman.jpg

Un peu d'épidémiologie :


msaepidemio2.jpg

    Classiquement,  la maladie débute par des symptômes soit cérebelleux, soit parkinsoniens

debutpkcermsa.jpg

amsdebutgoya.jpg

    Cette conception devrait être rajeunie : la connaissance de deux types de symptômes qui précèdent parfois de dix ans le début tel que nous venons de le décrire, nous amène à suggérer de modifier cette attitude et à introduire comme forme de début, d'une part les troubles liés au sommeil REM, d'autre part l'hyposmie :

I -Hyposmie

msahyposmie.jpg


rbdmsarem2.jpg

II - RBD

msarbd.jpg

goyamonstres.jpg

Goya : le sommeil de la raison engendre des monstres

msarbdrem3.jpg

msarbdrem41.jpg

msarbdrem4.jpg

rbdstructuresaminergiques.jpg


debutguillemets.jpg

msardebut.jpg

randonneuse1.jpg

randonneuse2.jpg


msaevolution.jpg

gilman.jpg

msadysautonomie1.jpg

msaparkinsonisme1.jpg


msaparkinsonisme2.jpg

msacerebelleux1.jpg

msacerebelleux2.jpg

msapyramidal.jpg

msainstabilite.jpg

msareflexeposture.jpg

msatroublescognitifs.jpg

msatroublescognitifs2.jpg


msatroublesvisuels.jpg


msaneuroimagerie.jpg

msairm.jpg

msairm2.jpg

msaneuroimageriespectdatscan.jpg

msadatscan1.jpg

msadatscan3.jpg

Anatomo-pathologie

msaanapath1.jpg


msabiologiemoleculaire1.jpg

msabiologiemoleculaire2.jpg

msaoligodendrocytes.jpg

msabiologiemoleculaire.jpg

msappa.jpg

msaatypical.jpg

msasporadiquefamilial.jpg


msaaopcmenzel.jpg

msaanimalmodels.jpg

msaanimalmodels2.jpg


msaconclusions.jpg

msaconclusion1.jpg

msaconclusion2.jpg

msaconclusion3.jpg

msaconclusion4.jpg


Date de création : 03/09/2008 : 20:02
Dernière modification : 18/02/2010 : 11:30
Catégorie : Conférences de Montréal
Page lue 5538 fois

up Haut up


Site propulsé par GuppY - © 2004-2007 - Licence Libre CeCILL