Neuroland-Art

Accueil  Téléchargements     
Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles


Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles





brueghelicare.jpg

Pieter Bruegel the Elder, Landscape with the Fall of Icarus c. 1558.
Oil on canvas, wood-mounted (73.5 x 112 cm)
Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Brussels

About suffering they were never wrong,
The Old Masters; how well, they understood
Its human position; how it takes place
While someone else is eating or opening a window or just walking dully along;
How, when the aged are reverently, passionately waiting
For the miraculous birth, there always must be
Children who did not specially want it to happen, skating
On a pond at the edge of the wood:
They never forgot
That even the dreadful martyrdom must run its course
Anyhow in a corner, some untidy spot
Where the dogs go on with their doggy life and the torturer's horse
Scratches its innocent behind on a tree.
In Breughel's Icarus, for instance: how everything turns away
Quite leisurely from the disaster; the ploughman may
Have heard the splash, the forsaken cry,
But for him it was not an important failure; the sun shone
As it had to on the white legs disappearing into the green
Water; and the expensive delicate ship that must have seen
Something amazing, a boy falling out of the sky,
had somewhere to get to and sailed calmly on.

W. H. Auden “Musée des Beaux Arts” (1938)
 
Au sujet de la souffrance ils ne se sont jamais trompés,
Les Maîtres Anciens ; ils ont si bien compris
Sa position humaine ; comment elle se déroule
Pendant que quelqu'un mange, ouvre une fenêtre, ou tout simplement marche sans but ;
Comment, quand les personnes âgées attendent avec respect et passion
La naissance miraculeuse, il doit toujours se trouver
Des enfants qui ne tiennent pas spécialement à ce que celà survienne, patinant
Sur un étang à l'orée d'un bois ;
Ils n'oublient jamais
Que l'épouvantable martyre doit suivre son cours
Alors que dans un coin, d'une touche incongrue,
Les chiens mènent leur vie de chien
Et le cheval du tortionnaire gratte sa croupe innocente contre un arbre
Dans l'Icare de Brueghel, par exemple : comment tout se détourne
Assez agréablement de la catastrophe, le laboureur pourrait
Avoir entendu le choc, le cri abandonné,
Mais pour lui ce n'était pas une chute importante,
le soleil a luit comme il le devait sur les jambes blanches disparaissant dans l'eau verte,
Et le navire luxueux et raffiné qui a du apercevoir quelque chose d'étonnant, un garçon tombant du ciel, avait une destination à atteindre et a vogué tranquillement vers elle.


    Ailleurs un mouvement d'un tableau vers la musique, puis de la musique vers un tableau, m'a inspiré une conférence sur le mythe de l'âme slave. Voici un aller-retour pendulaire qui parti d'Ovide, décrivant le mythe d'Icare dans ses Métamorphoses
(Met. 8.183-235 ), atteint Brueghel, dont la chute d'Icare est un exemple remarquable de déplacement du sujet annoncé par le titre au second plan - procédé usé jusqu'à la corde, on se reportera à notre commentaire sur Moïse frappant le rocher des musées de Montréal et d'Athènes - pour revenir dans les rets de Wystan Hugh Auden (1907–1973), qui commente le tableau de Brueghel. L'Ekphrasis, la description d'une oeuvre d'art par un texte, est une pratique littéraire fort ancienne, remontant aux Imagines de Philostrate et à l'Histoire Naturelle de Pline témoignant des peintures de Zeuxis. Comment nommer le procédé qui transforme la musique en peinture, la peinture en musique ? Chute d'Icare de la Maison du Prêtre  Amandus à Pompéi.

ryckaerticarecologne.jpg

Marten Ryckaert ( Anvers 1587-1631) La chute d'Icare
Fondation Corboud, Wallraf-Richards Museum, Cologne

ryckaerticaredetail.jpg

Marten Ryckaert ( Anvers 1587-1631) La chute d'Icare
Fondation Corboud, Wallraf-Richards Museum, Cologne

Date de création : 03/10/2008 : 02:02
Dernière modification : 12/11/2008 : 19:01
Catégorie : Musées du monde
Page lue 8460 fois

up Haut up


Site propulsé par GuppY - © 2004-2007 - Licence Libre CeCILL